Acheter des cryptos
Payer avec
NFT
New
Téléchargements
English
USD

Réflexions de Binance Charity sur la Binance Blockchain Week

2022-04-07

Alors que nous réfléchissons à la Binance Blockchain Week qui s'est terminée la semaine dernière, nous nous rappelons que sous les paillettes et le glamour, souvent associés au monde des cryptomonnaies, la technologie blockchain doit fonctionner au service des gens. Nous nous sentons encore plus inspirés à l'issue de cet événement, qui a mis en lumière les progrès considérables réalisés pour que cette technologie révolutionnaire soit utilisée pour apporter des solutions puissantes au secteur social. 

Il y avait un calendrier complet de conférences sur le passé, le présent et l'avenir de la blockchain avec des intervenants issus de divers secteurs d'activité. Binance Charity a également eu l'occasion d'accueillir deux tables rondes sur la blockchain et son rôle dans le secteur social. 

« En termes de responsabilité sociale, la blockchain possède de nombreuses propriétés clés. Résistance à la censure, immuabilité et sans autorisation – ces propriétés sont essentielles en matière de responsabilité sociale. » Antonio Saaranen, CSO à QTUM 

Voici nos principales conclusions d'une semaine pleine d'énergie : 

La technologie blockchain doit être au service du plus grand nombre de personnes

Qu'entendons-nous par là ? Nous voulons voir la blockchain fonctionner pour les masses, pas pour les nantis. Cela ne peut se produire qu'en exploitant la technologie pour résoudre des problèmes réels et en l'utilisant comme un outil pour connecter ceux qui veulent aider directement avec ceux qui en ont besoin. Les cas d'usage de la cryptomonnaie comme solution multi-facettes, et pas seulement comme outil de collecte de fonds, deviennent de plus en plus évidents. Nous avons vu cela se dérouler en réponse à la crise en Ukraine.  

Beaucoup des panélistes ont souligné l'idée que l'implémentation de la technologie blockchain dans de nouvelles solutions prendrait un certain niveau de créativité, en particulier lorsqu'il s'agissait d'inclure des communautés locales. Kyriacos Koupparis, responsable des innovations frontalières au sein de l'accélérateur d'innovation du Programme alimentaire mondial des Nations unies, a souligné l'importance de créer des systèmes en boucle ouverte, dans lesquels les communautés locales peuvent réellement dépenser les dons crypto reçus sur leurs places de marché.

«  Bien que la transparence et l'efficacité de la technologie blockchain soient vraiment importantes pour réduire le coût de l'activité et favoriser l'assistance que les ONG fournissent dans le monde entier, il y a également beaucoup de systèmes créés par des individus qui doivent se développer. Par exemple, au Programme alimentaire mondial, nous travaillons avec les marchés et les commerçants locaux pour faire en sorte que les personnes que nous servons et qui reçoivent l'argent liquide disposent réellement d'un marché et d'un endroit où aller et acheter les biens nécessaires pour leurs propres familles. »

Nous travaillons sur des projets comme celui-ci depuis 2019 lorsque nous avons lancé le « token L'humanité avant tout » pour améliorer les conditions de vie des réfugiés qui sont passés du Soudan du Sud à l'Ouganda.  Nous avons ouvert des portefeuilles pour que les réfugiés reçoivent directement des tokens qu'ils pouvaient échanger contre de la nourriture, des panneaux solaires et d'autres articles essentiels auprès de vendeurs locaux, qui avaient également été intégrés au projet. Les vendeurs pouvaient ensuite échanger les tokens qu'ils ont reçus sur Binance Ouganda. Malgré le succès de ces projets, il faut encore travailler davantage pour en faire un projet évolutif. 

Innovation

Nous sommes fiers de fusionner les secteurs de la technologie et des associations caritatives, en travaillant à remplacer les processus inefficaces et obsolètes par des alternatives remaniées ou redéfinies. Nous pensons que la blockchain joue un rôle important dans la mise en place de systèmes innovants, plus accessibles et plus stables pouvant être mis en œuvre dans l'ensemble du secteur social. 

Cette année, nous faisons de l'innovation l'une de nos principales priorités. Nous nous associons à des établissements universitaires de premier plan, tels que l'université de Berkeley, afin de créer des pôles d'innovation réunissant les jeunes esprits les plus brillants. Assurez-vous de surveiller cet espace ! 

Diversité 

Le besoin de diversification est profondément ancré dans le secteur en plein essor des technologies. Il faut non seulement que la diversité soit encouragée en ce qui concerne les personnes qui gravissent les échelons des meneurs du mouvement blockchain, mais aussi que les développeurs actuels soient plus conscients des diverses régions dans lesquelles leur technologie pourrait éventuellement être impliquée.

Des panélistes comme Michelle Chivunga, fondatrice et directrice générale de Global Policy House, et Chuta Chimezie, fondatrice du Blockchain Nigeria User Group, ont parlé de leurs propres projets qui visent à attirer davantage de développeurs de régions comme le Nigeria, la Zambie et le Rwanda. Chivunga, en particulier, a cité la nécessité de créer des espaces accueillants pour différents types d'amateurs blockchain. 

« Au début, il était difficile de ne pas voir de personnes qui me ressemblent dans l'espace blockchain. Je voulais voir beaucoup plus de femmes, en particulier les femmes de couleur, c'est pourquoi je souhaite encourager davantage de femmes à entrer dans le secteur des technologies et de la blockchain, car c'est certainement l'avenir. Je pense qu'il est très important que nous commencions à encourager un plus grand nombre de femmes et plus d'"outsiders", et que nous leur permettions plus facilement d'intégrer ce mouvement. »

Dans un entretien post-panel, Chimezie a appelé son pays d'origine, le Nigeria, a développer plus de talents locaux afin que les jeunes développeurs et les entrepreneurs numériques puissent bénéficier de plus grandes communautés locales, plutôt que de perdre les talents au profit de l'étranger. « Il y a tellement de talents au Nigeria », a-t-il déclaré, « mais en raison d'un manque de réglementation, les jeunes trouvent qu'il est plus facile de créer leurs start-ups et de partir avec leurs compétences à l'étranger. Je suis convaincue qu'en collaborant avec des régulateurs, nous pouvons faire du Nigeria une plaque tournante de la crypto. » 

La durabilité doit être une priorité 

Pour connaître un véritable succès, l'industrie des cryptomonnaies doit être durable, tant pour les personnes que pour notre planète. Cette préoccupation pour la durabilité a été soulignée par Antonio Saaranen de Qtum, une fondation qui fait désormais partie de l'accord sur le climat des cryptomonnaies, une initiative privée dirigée par le secteur pour l'ensemble de la communauté des cryptomonnaies axée sur la durabilité dans le secteur de la blockchain. 

Nous reconnaissons le rôle que les secteurs d'activité doivent jouer dans la protection de la planète, et continuerons d'explorer et d'innover pour trouver des moyens de minimiser notre impact sur l'environnement, ainsi que de travailler vers un secteur plus écologique des cryptomonnaies. 

Notre planète, notre héritage, est l'un de nos piliers fondateurs qui dispose d'un fonds dédié pour soutenir les projets environnementaux. Cela inclut https://www.binance.charity/tree-plantingTree Millions Alliance, qui a été lancée en septembre 2021. Cet ambitieux projet vise à planter 10 millions d'arbres dans le monde entier pour contribuer aux efforts de reforestation et utilise les NFT pour rendre le processus entièrement responsable et transparent. 

L'initiative compte désormais plus de 25 membres de l'alliance dans le secteur des cryptomonnaies et a déjà planté 350 000 arbres dans 27 pays du monde entier. 

L'éducation est à la base du succès 

Il y a eu des progrès significatifs dans l'ensemble du secteur dans la réalisation du potentiel de la blockchain au sein du secteur social. Par exemple, l'adoption des stablecoins comme outil viable pour les associations caritatives. Cette semaine, que l'UNHCR, l'agence de réfugiés des Nations Unies a accepté son premier don en cryptomonnaies stables dans le cadre de ces efforts en Ukraine, en rejoignant l'UNICEF, CARE, Mercy Corps et l'UC Berkeley. 

De plus en plus d'ONG et d'OIG importantes se tournent maintenant vers les stablecoins pour fournir une aide en espèces basée sur la cryptomonnaie aux personnes dans le besoin, car elles offrent une solution plus transparente, plus rapide et moins coûteuse que les autres solutions de transfert de fonds. 

Bien sûr, certains obstacles subsistent, comme l'accessibilité aux smartphones et à Internet. Nous travaillons donc avec des partenaires pour trouver des solutions à ces obstacles. Cela inclut le don de stablecoins directement à l'ONG pour ensuite l'allouer aux personnes dans le besoin, ou en configurant des portefeuilles de cryptomonnaies communautaires. 

Notre vision est de mettre fin à toutes les formes d'inégalité, de développer l'inclusion financière et de faire progresser le développement durable à l'aide de la technologie blockchain. Pour nous, l'étape la plus importante pour y parvenir est d'améliorer l'accessibilité à une formation de haute qualité sur la blockchain.

Tous nos panélistes ont convenu d'un manque d'alphabétisation financière et de processus d'intégration difficiles, ce qui a eu un impact majeur sur l'adoption des cryptomonnaies. En créant des supports d'apprentissage adaptés à la culture, ce que nous, chez Binance Charity, espérons également améliorer au cours de l'année à venir, davantage de personnes pourront accéder à l'écosystème des cryptomonnaies et bénéficier des possibilités présentées lors de l'événement de cette année. 

Pour en savoir plus sur les projets de Binance Charity, cliquez ici.